Actions pour les futurs

Actions pour les futurs

Où l'avenir débute-t-il ?

Il commence ici, avec les choix que tu fais et les actions que tu entreprends.

Ou alors il peut s'arrêter exactement où tu es en ce moment, avec les décisions que tu prends et les actions anti-conscientes que tu entreprends.

Je me souviens de l'instant où j'ai réalisé que je me débrouillais seule. Que mes parents n'étaient plus ma seule source d'argent et de soutien et que je pouvais payer pour mes propres choses maintenant. C'étais la première fois que je payais moi-même pour le dentiste et j'avais 22 ans. Ce fut comme un choc qui me fit prendre conscience que j'avais désormais changé de voie. J'étais une adulte, en quelque sorte. Qu'est-ce que cela allait être exactement pour moi ?

J'ai passé la majeure partie de mes 20 ans à éviter d'avoir à gérer les choses de la vie ; comme les factures et l'argent et les relations et mon corps. Je voulais simplement fumer de l'herbe, faire l'amour souvent, manger ce que je voulais sans conséquences et n'être responsable de rien ni personne. Mon attention portait principalement sur la prochaine classe de yoga, avec qui j'allais faire l'amour et sur le fait de me distraire avec de l'herbe, des amis, des garçons, des garçons et encore plus de garçons. Je ne pensais pas au futur. Je n'en avais point.

Bien sûr cela a aboutit à de multiples grossesses non désirées, d'énormes dettes de cartes de crédit, un HPV du col de l'utérus et une sensation de perte et d'insatisfaction générale.

À la trentaine j'ai gentillement commencé à créer ma vie et avoir plus de ce que je pensais que je voulais. Je voulais plus de paix avec l'argent, les hommes et les relations, le sexe et de manière générale dans ma vie. J'avais arrêté de fumer de l'herbe vers le milieu de ma vingtaine, ainsi cela ne me pesait "plus". Cependant, j'avais des appréhensions par rapport au fait de devoir gérer des choses. Des choses comme l'argent, les impôts, les gens et qu'est-ce que je foutais ici ?

J'avais surtout l'impression d'avancer à l'aveugle, ne prévoyant que pour trois jours à une semaine à l'avance. Mais mes efforts commençaient à payer, la chose un peu folle que j'avais commencée vers le milieu de ma vingtaine,« Parler aux Entités », commençait à devenir un business génératif et pour la première fois dans ma vie d'adulte, à l'âge de 32 ans, j'avais un peu d'argent. J'avais une idée de ce envers quoi je souhaitais m'engager dans ma vie et que je désirais m'engager envers ma vie. Pas juste fumer pour oublier ou mourir.

J'ai commencé à avoir de l'enthousiasme pour ma vie, pour la création et j'ai commencé à être heureuse.

À l'âge de trente-cinq ans, je gagnais plus d'argent que ce que j'aurais cru possible, tout en étant en paix avec moi-même. La majorité de cela, je le devais à Access et à mon père.

Access m'avait sauvé la vie et donné une joie que je n'avais jamais imaginé possible et mon père me soutenait, en me contribuant constamment et en m'invitant à toujours plus. Il me poussait à choisir, m'inspirait par ses prouesses et m'incluait dans ce qui était possible.

Il a fait les démarches par rapport à l'une de ses visions, qui était d'aquérir une large propriété au Costa Rica et d'y construire le premier centre de conférence d'Access Consciousness nommé El Lugar (L'Endroit).

Pendant ce temps il m'a éduquée à l'argent : comment en créer, comment en avoir, comment créer avec et comment avoir ma propre réalité avec celui-ci et non pas celle des autres. Dans le cadre de cette éducation il me fit lire "The Richest Man in Babylon" (L'homme le plus riche de Babylon). Ils parlent dans ce livre de mettre 10% de tes recettes de côté afin de t'honorer. Cela est souvent fait dans les églises, cependant, ce dont mon père parlait, c'était de payer la dîme à ma propre église. Et je l'ai fait et je ne l'ai pas dépensé. Je l'ai laissé grandir et me tenir compagnie.

En faisant cela mon argent a réellement commencé à grandir et j'en avait de plus en plus.

Le gens autour de moi investissaient ou parlaient d'investir leur argent. J'ai commencé à m'informer sur les possibilités d'investir également. Tout ce que j'apprenais était comme du bla bla pour moi. Je me suis donc posé la question : « Dans quoi ai-je vraiment envie d'investir ?»

Et c'est devenu très clair pour moi que je désirais investir dans la conscience.

Mais comment allais-je faire cela ? Dans quoi pouvais-je investir mon argent et qui allait me revenir en argent et en conscience ?

C'est là qu'El Lugar (Le Lieu) est entré en jeux. J'ai donné 10% de mon chiffre d'affaire annuel à El Lugar.

El Lugar sera le premier endroit et resort d'Access Consciousness au Costa Rica. C'est une vision que mon père a eue et qu'il a commencé à mettre en mouvement sans même savoir comment cela allait se faire. Simplement avec ce savoir que cela désirait être créé.

En ce temps là, je n'avais pas confiance en ce choix. C'était plutôt comme un pari. El Lugar était juste une idée alors et j'ai du me forcer à y investir 10% de mes recettes annuelles. J'avais tout un tas de pensées qui me disaient pourquoi j'avais besoin de cet argent et pourquoi je ne devais pas le donner. Cependant, je savais qu'en fonctionnant à partir du besoin de l'argent, j'achetais que l'univers n'est pas un espace abondant qui va toujours fonctionner pour moi.

Je l'ai donc fait, à moitié dans le doute, j'ai donné plus d'argent que je n'étais à l'aise de donner. Et puis je suis passée à autre chose et j'ai un peu oublié le tout. Je ne me suis souvenue des 10% qu'environ 12 mois plus tard lorsque ma première facture d'impôts m'a surprise. J'avais généré tellement d'argent depuis ma contribution de 10% que je ne l'ai réalisé qu'au moment de remplir ma déclaration d'impôts.

J'ai dit à la personne qui faisait ma comptabilité « Combien d'argent ai-je gagné ? ». J'avais dépassé le million de dollars USD sans même m'en rendre compte et je n'étais pas du tout préparée à payer ces impôts.

L'impôt n'est pas le point important de l'histoire ici. C'est le fait que j'ai gagné plus d'un million de dollars américains sans effort supplémentaire. En fait, je n'arrivais même pas à comprendre d'où l'argent était venu. Je ne travaillais pas plus, en fait, tout était même plus facile. Et quelque chose à fait clic dans mon monde, El Lugar...

Avec mon cadeau, j'étais tombée dans le recevoir pour la première fois. Je n'avais aucun point de référence par rapport au recevoir, je n'y croyais même pas et j'ai voulu le faire passer pour un coup de chance.

Mais quelque chose en moi savait que cette chose incroyable était réelle et que j'étais tombée sur une nouvelle mine d'or. L'or que seule la conscience peut apporter et la magie du réel offrir et recevoir. J'avais donné cet argent pas parce que je pensais que je devais ou parce que j'y étais forcée. Il n'y avait aucune obligation de l'autre côté. C'était un vrai cadeau, un cadeau que je donnais pour la joie que cela m'apportais. Je n'attendais rien en retour ni n'avais idée de ce qui pourrait bien me revenir.

Pour la toute première fois, j'entrevoyais comment le futur pouvait être créé par les choix que je faisais. Et que le futur devait effectivement être créé. À moins de vouloir tomber sur un gâchis ou une réussite accidentelle que je pourrais atteindre dans le futur, pour autant que je l'atteigne.

L'avenir auquel tu contribues, te contribuera en retour. L'avenir auquel tu ne contribues pas, ne sera jamais créé.

L'avenir te dira toujours quel choix t'emmenera vers ce que tu voudrais avoir, pour peu que tu lui demandes et écoutes la réponse.

Tu le lui demandes en posant la question « si je choisis cela, comment sera mon avenir ? » ou « choisir cela va-t-il créer ou détruire mon (ou le) futur ? »

L'avenir te donne une réponse au travers de ta conscience des énergies. Si tu fais un choix qui a une sensation de lourdeur, ton futur sera lourd. Si tu fais des choix qui ont une sensation de légèreté, ton futur sera léger. Ce n'est pas plus compliqué que cela. Il est très facile de créer un avenir léger, génératif, financièrement prospère et conscient. En fait, c'est toujours facile. Suivre l'énergie sera toujours empli d'aisance, c'est seulement lorsque nous utilisons le jugement du bon ou mauvais choix que cela devient difficile.

C'est notre croyance qu'il puisse y avoir un bon et un mauvais futur qui rend la création du futur compliquée. Engage-toi envers la « bonne vie » et tu n'auras aucun avenir, que du jugement. Évite la « mauvaise vie » et là aussi, aucun avenir. Seulement de l'évitement et du jugement.

Quel choix peux-tu faire aujourd'hui, afin de créer l'argent maintenant et dans le futur ? Fais-tu des choix pour le futur ou des choix pour gérer le moment présent ?

Si tu allais vivre dix mille ans, que devrais-tu créer ?

Et si tu ne pouvais y échapper à travers la mort, que devrais-tu créer ?

Entreprends-tu des actions afin de créer le futur que tu sais possible et voudrais avoir ? Ou es-tu ancré dans le passé, comme si cela était tout ce qui était possible ?

Si tu n'avais aucun passé, qu'aurais-tu ?

Quelle action pour le futur peux-tu entreprendre aujourd'hui qui va créer quelque chose ?

Même si cela se présente dans dix mille ans.

Pour en savoir plus à propos d'Actions pour les Futurs, visitez www.actionsforfutures.com.

Afin d'écouter le podcast d'Actions pour les Futurs avec Gary et moi, CLIQUE ICI.

 

© Copyright 2017-2019 Shannon-Ohara.com | All Rights Reserved.
Data Protection Declaration
Terms & Conditions