Déblayer les survivants de l’holocauste de mon corps

//Déblayer les survivants de l’holocauste de mon corps

Juste parce que tu veux les déblayer, cela ne veut pas dire que c’est le moment de les déblayer.

Après (je ne sais pas combien d’années !) à faciliter TTTE, j’ai finalement été capable de déblayer de mon corps certaines entités très collantes, il y a seulement quelques nuits de cela 

Je savais depuis des années que j’avais des survivants de l’holocauste (évidemment ils n’ont pas survécu) attachés à mon corps ou dans mon monde d’une certaine manière, et peu importe ce que je faisais (et j’en sais BEAUCOUP), je n’arrivais pas à les faire partir.

Il y a environ 3 semaines, j’ai choisi de commencer un régime détox pour soutenir mon corps à travers certains changements qui étaient en train d’avoir lieu. Tout se passait à merveille, avec des moments d’inconfort parfois, et je savais que cela faisait partie du jeu.

J’ai fait un régime à base de soupes végétariennes, pendant 2 jours seulement, pour aider mon corps à faire une pause et à repartir du bon pied. La nuit du premier jour, tout est parti en cacahuète !

J’étais au bord de l’hystérie, et je disais à mon mari que “je m’en foutais”, et que “j’allais manger un repas plus nourrissant”. En même temps, il ne m’en empêchait pas, il n’avait rien à voir avec mes choix, mais pour une raison ou pour une autre, je le rendais responsable du fait que je n’avais pas la permission de manger.

Je suis entrée en trombe dans la cuisine et j’ai commencé à me préparer des pâtes, et tu ne me croiras pas, 10 minutes après avoir mis les pâtes dans l’eau bouillante elles ne cuisaient toujours pas. Elles avaient tourné en un tas gluant et collant. Alors j’ai pété les plombs.

Je suis descendu les escaliers en furie, et j’ai commencé à penser : “Je vais mourir de faim !” Quand je me suis entendue penser ça, j’ai tout de suite su qu’il y avait quelque chose d’autre que la faim là-dessous. Je savais que je n’étais pas en train de mourir de faim, loin de là, et en fait si j’étais honnête avec moi-même, mon corps n’avait pas faim du tout.

Cette hystérie et ces pensées de famine m’étaient si familières. Elles m’avaient poursuivie toute ma vie, elles remontaient à la surface régulièrement et me laissaient terrifiée par ce sentiment d’avoir trop faim. Si j’avais trop faim ou si on me faisait sauter un repas pour telle ou telle raison, je devais me goinfrer pour m’assurer que ce sentiment disparaisse. Cela va sans dire que j’ai souffert de problèmes de poids pendant toute mon adolescence et ma vie d’adulte.

Retour en accéléré sur le régime à base de soupes végétariennes. Dès que cette hystérie à propos de mourir de faim a ressurgi, je savais qu’il y avait quelque chose de sous-jacent. Alors j’ai commencé à me POC et PODer et à déblayer des entités, mais ça ne marchait tout simplement pas. Alors j’ai appelé mon mari (il est aussi facilitateur Access et TTTE) et je lui ai dit que je flippais et lui ai demandé s’il pouvait m’aider.

Aussitôt qu’il m’a demandé s’il y avait des entités présentes, j’ai voulu lui arracher la tête… Alors j’ai su que nous étions sur la bonne voie. Après environ 3 minutes de déblayages, tout était réglé. Tous les survivants de l’holocauste s’en étaient allés, finalement ! Après avoir ‘essayé’ de les déblayer pendant des années, le moment était finalement venu !

J’avais finalement créé et choisi assez de conscience avec mon corps pour pouvoir laisser ces êtres partir. J’avais juré de prendre soin d’eux, et l’un d’entre eux en particulier insistait vraiment pour que je MANGE ! Très typique d’une mère juive.

Le régime détox m’aidait non seulement à détoxifier les toxines, mais aussi à accéder à toutes les énergies, et dans ce cas, aux entités sur lesquelles je mettais normalement de la nourriture pour ne pas les sentir. Dès que la sensation de faim se faisait sentir dans mon corps, même très légèrement, ces survivants de l’holocauste commençaient à flipper.

La ténacité de mon engagement envers eux, et l’intensité de leur émoi, avaient créé une recette de non-changement, jusqu’à ce que j’aie posé assez de questions à propos de mon corps et activé assez de processus corporels. C’est seulement à ce moment-là que le changement est devenu choisissable.

Il peut y avoir tellement de choses en jeu entre les entités et les gens, tellement de vies passées d’engagements et d’autres choix solidificateurs. Tellement d’inconscience, un tel manque de vrais outils et d’aide qui fonctionnent. Et même quand tu as les outils et l’aide les plus dynamiques qui existent, tu peux seulement le capter quand tu le captes.

Alors, à tous ceux parmi vous qui gérez des choses reliées aux entités, et qui soit avez abandonné l’idée de changer quoi que ce soit, soit avez l’impression de tourner en rond, s’il-vous-plaît ne laissez pas tomber. Parfois on doit traverser ce qu’on doit traverser pour y arriver. Si tu continues à demander et à choisir, tu vas tout changer, même le plus ‘impossible’.

Je suis heureuse de pouvoir dire que j’ai passé les 3 derniers jours à me laisser avoir ‘faim’ au moins un petit peu chaque jour, et pas de représailles à l’horizon. Pas d’hystérie, pas de paranoïa avec la nourriture, pas de survivants de l’holocauste !

Prêt à en découvrir plus sur Shannon O’Hara et Parlez aux Entités ? Clique ICI et ICI

2018-12-15T20:26:50+00:00December 15th, 2018|Français|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment